Les pendules remises à l’heure

4 mai 2014 | Le Quotidien

Un grand volet de cette prochaine séance sera consacré à l’urbanisation.
 
Embrouille, corde raide…
 
Le Quotidien avait titré dans ses récentes éditions sur une drôle d’histoire. Elle se déroule à Gasperich. Le Fonds du logement y construit «un domicile protégé Alzheimer». Le bâtiment est destiné à recevoir 24 patients. Le plan d’aménagement particulier (PAP) a été dûment approuvé. Mais alors que les murs sont en cours d’élévation, l’Association Luxembourg Alzheimer (ALA) renonce à son projet.
Pas de problème pour le ministère de la Famille qui change aussitôt son fusil d’épaule et décide d’ouvrir cette structure à des jeunes en quête d’insertion sociale. Si le bâtiment garde les mêmes dimensions, sa destination ne correspond toutefois pas à l’autorisation qui a été donnée par la commune. Ce qui fait enrager le syndicat d’intérêt local qui n’avait pas exprimé de revendications à l’occasion de ce PAP. «Mais au bout du compte, on s’est tout simplement fait rouler», tempête son président, François Dahm.
 
Finalement, la commune a décidé de faire marche arrière. Du moins partiellement. Afin de ne pas faire de vagues, il a été décidé de transformer la dénomination de domicile protégé en maison d’hébergement à caractère social. De quoi peut-être sauver in extremis la face alors que le gros oeuvre de ce bâtiment qui se dresse au n° 15 de la rue Leemerwee est en voie d’achèvement.
 
Le Royal Hamilius prend forme
 
Il ne s’agira lundi que d’un vote provisoire. Mais tout de même significatif puisqu’il posera de nouveaux jalons en vue de l’aménagement du ban de Gasperich. La page des fouilles qui ont permis de retrouver la trace du bataillon de Louis XIV qui stationnait dans la périphérie de Luxembourg et allait participer au siège de la capitale est sur le point d’être tournée. C’est une autre page qui est en mouvement avec l’urbanisation de ce quartier pour lequel on avait oublié un reclassement du terrain où sera construit le château d’eau nécessaire à l’alimentation de tous les robinets à venir. Les travaux viennent tout juste de commencer rue Notre-Dame en vue de l’aménagement du Bierger-Center, actuellement au Centre Hamilius, lieu qui sous le titre de Royal Hamilius, va faire l’objet d’un premier classement provisoire. Ce vote va porter sur un terrain de 72,5 ares délimité par le boulevard Royal, la Grand-Rue, la rue Aldringen et l’avenue Monterey. Il est prévu d’y construire une surface oscillant entre 16000 et 18000 m2 destinée à des commerces. Un espace de 1300 m2 reviendra à la restauration. Dans le cadre d’une mixité qui veut s’affirmer, les bureaux qui sont prévus sur le site doivent occuper entre 8000 et 10000 m2, soit à peu près autant que la partie réservée à l’habitation. S’y ajoutent quelque 500 places de stationnement souterrain. «Ce projet d’aménagement particulier met concrètement en oeuvre le principe de la déconcentration concentrée (sic) contre l’étalement urbain», peut-on lire dans les notes préparées à l’intention des conseillers communaux.