G4S-Iwwerfall am Joer 2013

28 Februar 2014 | rtl.lu

Bei der Poursuite nom Iwwerfall haten d’Banditen net gezéckt, mat schwéiere Waffen op Zivilisten a Lëtzebuerger Polizisten ze schéissen.
 
An der Belsch gouf et elo de leschten Dënschdeg direkt e puer Perquisitiounen. 3 Verdächteger goufe festgeholl: zwee zu Charleroi an een zu Léck.
 
D’Lëtzebuerger Justiz huet scho gefrot, dass déi 3 ausgeliwwert ginn.
 
An engem Communiqué schreift d’Police grand-ducale um Freideg:
 
Braquage G4S: perquisitions et arrestations
 
Plusieurs arrestations ont été exécutées en date du 25 février 2014 en Belgique dans le cadre de l’enquêtecommise au sujet de l’attaque à l’explosif et aux armes de guerre sur le siège de la société de transport de fonds G4S au Luxembourg, en avril 2013.
 
A l’époque, un nombre impressionnant de coups de feu avaient été tirés sur les lieux de l’agression, aussi bien en direction de personnes civils que des patrouilles de police dépêchées sur place. Au préalable les malfaiteurs s’étaient frayé un chemin dans l’enceinte des bâtiments avec des explosifs.
 
Lors de leur fuite, ils ont incendié une voiture, utilisée pour se dérober aux poursuites des forces de l’ordre, près de la frontière belgo-luxembourgeoise.
 
Lors de cette action, une patrouille de police qui avait l’intention de procéder à un contrôle / une interception à cet endroit précis, est tombée dans une embuscade et a essuyé des rafales de tirs provenant d’armes de guerre; le véhicule des policiers a été transpercé de projectiles.
 
Les suspects ont pu prendre la fuite.
 
L’enquête menée par la section Répression du Grand Banditisme du SPJ, sous la responsabilité d’un juge d’instruction luxembourgeois a maintenant permis de mener en date du 25 février 2014 de nombreuses perquisitions en Belgique. Dans le cadre de ces mesures validées par commissions rogatoires internationales trois suspects ont été appréhendés alors qu’ils étaient recherchés par mandat d’arrêt européen dans le cadre de ce dossier précis .
 
C’est en étroite et exemplaire collaboration avec les autorités judiciaires et policières belges de plusieurs arrondissements que cette opération fructueuse a pu être menée à bon terme.
 
Deux suspects ont été arrêtés à Charleroi, un troisième à Liège. Ils sont déjà connus des autorités pour des faits de banditisme commis en Belgique.
 
La justice luxembourgeoise a demandé l’extradition des suspects.